Sortie officielle septembre 2021

ÉOS  "se"
           

Câble de modulation haut de gamme, technologie Hybride  en cuivre OFC multibrin haute pureté  plaqué Argent  "aérospatial" et monobrin en argent OCC 5N (99.999%), isolé Téflon PTFE

Conception

ÉOS fait partie des câbles modulation les plus emblématique de Sound Quintessence-audio, car il incarne parfaitement ce que représente un câble haut de gamme en termes de qualité de composant, de fabrication et de très haute musicalité !

Fort de son succès très mérité, nous avons voulu améliorer son concept en lui faisant bénéficier d’avancées techniques employés sur d’autres modèles, comme le blindage électromagnétique des connecteurs, du double blindage câble, de l’emploi de plusieurs sections de brins et de différentes natures de matériaux conducteurs, tout cela dans le but de créer une nouvelle version encore plus polyvalente et surtout d’une musicalité exceptionnelle.       

La nouvelle version s’appelle donc ÉOS "se", pour « Sublime Édition », car comme tous les produits de la gamme comportant ce suffixe, cela représente le summum et l’ultime optimisation d’un modèle arrivée à son apogée.

Afin de cumuler les avantages de la partie médium/aigu de l’Icare, tout en conservant se qui a fait le succès des versions antérieures de l’ÉOS à savoir entre autres, l’exceptionnelle spatialisation de la scène sonore, l’impact et la fermeté dans le grave et une dynamique à toute épreuve, il a été convenu d’avoir trois diamètres de brins des conducteurs au lieu de deux et de multiplier par deux leurs nombres totaux, soit quatre conducteurs par polarité au lieu de deux, encore un record pour un câble de modulation !

ÉOS "se", en version asymétrique (rca) est donc construit autour d’un mono conducteur de 0.5mm en argent pur OCC 4n, soit 99.99% et isolé Téflon PTFE, d’un conducteur multibrin aérospatial, composé de 7 brins de 0.25mm de cuivre OFC plaqué argent et isolé Téflon PTFE et de deux conducteurs aérospatiaux composés de 2x19 brins de 0.13mm en cuivre plaqué argent isolé Téflon PTFE, ce qui représente une section totale de 1.08mm2 au lieu des 0.58mm2 de la version MK2 !!!

Pour la version symétrique (xlr), c’est donc deux fois plus de composants (polarité + et -), qui sont employés, la géométrie du câble est hélicoïdale, l’ensemble des conducteurs sont ensuite insérés dans un tube en silicone pur reprenant la technologie éprouvée « S.A.T » pour Air/ Silicone/Téflon, améliorant de façon importante, l’amortissement des micro-vibrations et l’isolation diélectrique des conducteurs.

L’ÉOS "se", se voit doté de deux gaines de blindage tressé serré, en cuivre épais plaqué étain et blindée cuivre aux extrémités, elles sont positionnées l’une sur l’autre afin de couvrir à 100% le câble et le rendant totalement immunisé contre les différents types de rayonnement électromagnétique. 

Les coques internes des connecteurs rca en aluminium amagnétique sont maintenant recouvertes de blindage en cuivre, comme sur le câble numérique haut de gamme Hypérion, dont il reprend bon nombre d’avancées technologiques, la version symétrique xlr Hicon bénéficie lui aussi du blindage intégral, rendant l’ÉOS "se", totalement blindée d’un bout à l’autre, se qui est à notre connaissance une exception dans le domaine du câble analogique !!!

La finition est une magnifique gaine en nylon noir multifilament haut de gamme, elle est ultra souple, très soyeuse, résistante aux UV, à la chaleur (180°), les connecteurs rca sont les tout nouveaux Puresonic à coque aluminium/fibre de carbone et contact en cuivre plaqué or, les versions xlr sont des HICON (made in Germany) à contact plaqué or ou argent.

Longueur en standard : 0.75ml (autres longueurs en option), Diamètre : 10mm.  

Écoute

Grosse pression avant l’écoute de cette version ultime de l’ÉOS, car le challenge est très relevé et après une période de rodage de 96H sur notre appareil dédié, le câble est branché sur le système audio repère et les disques vont s’enchaîner !

Sans surprise on retrouve l’infra grave et son ampleur, qui installe d’entrée une scène sonore vaste et holographique, mais la surprise de taille c’est ce grave qui est distillé avec autant de nuance, d’articulation et surtout avec un impact rarement rencontré, les premières octaves sont littéralement propulsées avec une énergie folle, mais sans jamais devenir envahissante au point de couvrir le reste de la bande passante.

Quel plaisir de pouvoir découvrir des lignes de basses véritablement contrastées tant dans le jeu que dans les timbres, c’est absolument ahurissant de réalisme.

Toute la partie bas médium/médium est en parfaite harmonie et équilibre avec le reste de la bande passante, elle s’intègre parfaitement, offrant la aussi une palette très large de couleur au son extrêmement raffiné, que ce soit sur les voix ou les instruments, les hauteurs de notes sont bien ressenties, ainsi que les attaques qui peuvent être fulgurantes en fonction des enregistrements.

Le travail réalisé sur le blindage total porte ses fruits et apporte incontestablement un royal silence de fonctionnement, le rapport signal sur bruit étant très élevé, c’est à l’écoute une plus grande perception d’une multitude d’effets, d’ambiance, de vie dans la musique, car on ne le répétera jamais assez, le silence fait partie intégrante de la musique, c’est sa respiration.

C’est avec un immense plaisir que l’on se surprend à découvrir que tel instrument est certainement fabriqué dans telle matière ou tel autre, car le ressentie dans toute la partie médiane est tellement nuancée qu’elle permet véritablement cette analyse sans aucune intellectualisation exagérée.

Sur la reproduction des aigus, là aussi tout se passe avec aisance, fluidité et filé, cela monte haut, mais sans aucune agressivité, que ce soit sur les cordes, cuivres ou cymbales, tout est reproduit avec une extrême facilité et un souci du détail véritablement déconcertant.

L’ÉOS se, est plus une révolution qu’une ultime évolution, il transcende les écoutes pourtant connues, il vous fait découvrir ou redécouvrir certains de vos disques préférés en allant au fond de la musique, il a le pouvoir d’analyser dans le moindre détail chaque enregistrement et de le reproduire avec justesse et une véracité peu commune.

Il ne fait aucun doute que cette version ultime va bousculer la hiérarchie des câbles haut de gamme, car l’ÉOS se, entre de plain-pied dans le cercle très restreint des câbles hautement musicaux sans distinction de prix.